Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Soyez le changement que vous voulez voir dans le Monde... (Gandhi)

Libération du féminin sacré

Libération du féminin sacré

Ce Dimanche 5 juillet 2015 à 17h00 via Skype.

Et si vous libériez le féminin sacré, le vôtre et celui de l'humanité ?

Par Caroline Aubert

Retrouvez-moi en compagnie de Caroline Aubert, pour la Libération du féminin sacré de l'Humanité.

​Inscription en bas de page...

Le féminin sacré est une force créatrice divine. Elle est la Lumière, l’Amour, la Beauté et la Compassion infinie présente à l’intérieur de chaque être vivant.

De plus en plus de femmes (représentant le féminin sacré, l’émotionnel, la spiritualité) comprennent que le système proposé par notre société ne convient pas et ressentent le besoin d’exprimer leur vérité.

De plus en plus d’hommes se réveillent et souhaitent vivre leur sensibilité et utiliser leur force pour aider, protéger, créer et transmettre.

Au cours de l’histoire, la femme a été le sujet de grands questionnements, de grandes fascinations, mais aussi de grands abus, et la victime de grandes tyrannies et d’oppressions (et c’est malheureusement, encore d’actualité).

En fonction des cultures, des civilisations, des croyances, des époques, la femme est soit adulée, soit rejetée, doit soit se montrer soit se cacher, doit soit s’exprimer, soit ne pas exister, doit soit plaire, soit être punie, doit soit être hyper-sexualisée, soit asexuée. Elle est montrée du doigt si elle travaille, et elle est montrée du doigt si elle ne travaille pas. Elle est montrée du doigt si elle est attirante sexuellement, et elle est montrée du doigt si elle ne l’est pas. Elle est montrée du doigt si elle est belle, elle est montrée du doigt si elle ne l’est pas. Elle est montrée du doigt si elle est en couple, et montrée du doigt si elle ne l’est pas. Elle est critiquée si elle a des enfants et critiquée si elle n’en a pas. En clair, il est impossible pour quiconque, de naître femme et de ne pas vivre un certain malaise voire traumatisme.

Mais si les hommes ne respectent pas la femme (je fais une généralité pour la simplicité), c'est aussi parce que la femme ne respecte pas sa propre féminité : si la femme se respectait totalement et complètement, elle serait alors totalement alignée et juste cela, suffirait à ce que le « harcèlement » ne puisse exister.

C'est donc à la féminité d'être complètement acceptée.

Et en cela le masculin l’aide car, à bien y regarder, le harcèlement peut être vu comme un cadeau qui lui montre ce qui n'est pas aligné.

En tout état de cause, au-delà de l'homme et de la femme, il s'agit des valeurs féminines et des valeurs masculines qui demandent actuellement à être harmonisées l'une avec l'autre.

En effet, nous avons tous en nous (femmes et hommes), une part d’énergie féminine et d’énergie masculine, chacun dans des proportions différentes.

Nous arrivons à un moment de notre histoire où chaque être humain demande à être considéré d’une manière globale.

Et oui, il n’est pas seulement un travailleur ou une « pompe à fric », il est aussi un mari / une épouse, un papa / une maman / un fils de / une fille de / un frère / une sœur….. il a des passions, des rêves et des envies…

Parfois, il a même une conscience et pourquoi pas une mission d’âme (si, si, je vous le dis ! ;)

Le temps est venu que chaque individu puisse honorer et cultiver sa part d’énergie féminine, car c’est cette énergie qui pourra réellement remplacer et évincer les vieux modèles destructeurs que notre société connait actuellement.

En effet, nous vivons dans un monde pressé, anonyme où une perfection inaccessible nous est demandée.

Nous vivons dans une société où la vulnérabilité, l’authenticité sont souvent mal considérées.

Nous vivons à une époque où les émotions font parfois si peur que nous ne devons absolument pas les partager, nous devons faire face et nous taire ! Silence, j’ai dit ! ;)

Nous devons être forts, vaillants, costauds et surtout, surtout, surtout…ne rien ressentir !

Nous prenons alors le mors aux dents et le modèle au sérieux, au risque de nous perdre en tant qu’humain, ou en étant humain tout simplement et il est temps que cela change !

Par peur des représailles, nous avons eu pour habitude de cacher nos émotions de peur d’être perçues comme faibles ou faisant des histoires. Pour ceux qui sont hypersensibles, je suis certaine qu’on vous a reproché plus d’une fois d’être trop sensible, pas vrai ?

Alors, nous avons construit un rempart (pour ne pas dire une forteresse) tout autour de nous.

Ce rempart est nourri de nos armures, de nos protections physiques et psychiques qui se sont installées de façon inconsciente au cours des années, bien souvent depuis la plus tendre enfance, ainsi qu’au cours de nos vies antérieures.

Ce rempart inscrit des croyances limitantes au plus profond de notre corps emmagasinant avec elles des émotions et des pensées reliées à notre histoire de vie(s).

Ces croyances limitantes nous ont permis de survivre aux blessures, aux chocs, aux expériences difficiles, aux traumatismes et accidents, mais à la longue, elles enferment et emprisonnent le corps, l’esprit et l’âme et entraînent des blocages, des malaises et des maladies importantes.

Certains, hommes ou femmes, se révoltent contre l’image proposée mais leur rébellion les mène parfois à tourner leur énergie contre eux-mêmes ou contre la société et à adopter ainsi des habitudes ou des comportements nocifs pour eux-mêmes ou pour les autres.

Mais alors, qu’est-ce que le vrai désir derrière tout cela ?

Et bien imagine…

  • Imagine un monde où chacun œuvre à ce qu’il aime profondément…

  • Imagine un monde où chacun déploie ses talents et les offre à l’extérieur avec simplicité et authenticité…

  • Imagine un monde où chacun collabore et s’entraide pour que puisse émerger avec facilité les nouvelles créations et inventions ….

  • Imagine un monde où tous les êtres qui y collaborent peuvent déployer leur créativité, leurs talents, leurs richesses de plus en plus librement et ouvertement pour que la société puisse en bénéficier...

  • Imagine un monde où plus personne n’a faim, ni froid…

  • Imagine un monde où la relation, le partage avec l’autre que l’on reconnait comme soi, la reconnaissance de soi en l’autre et de l’autre en soi, la reconnaissance de notre partie féminine par notre partie masculine et inversement est au cœur de nos préoccupations…

Oui, c’est cela, tu as compris, je te parle d’un monde créatif, abondant, rempli d’amour et de lumière ! La cité d’Eden, le royaume des cieux ! Quelle douceur ! Quel bonheur ! C’est délicieux !

Oui tu l’as deviné, oui tu le sais, cela demande la libération de nos parties féminines et masculines pour les amener à une reliance de cœur à cœur et d’âme à âme.

Alors, nous serons prêts pour les grandes noces intérieures ! Les nôtres et celle de la société !
Feu d’artifice s’il vous plait !

Le mariage intérieur célébré, l’enfant pourra naitre !

Place à l’enfant intérieur qui vit en nous !

Faites sonner les cloches et soufflez dans les trompettes !

« Abandonne toi à la vie, découvre toutes les parties de toi endormies, libère les, aime les et aime toi, oui tu as juste cela à faire, de t’aimer, et vois comme tout est déjà là en ton cœur ! »

Ainsi, libérer le féminin sacré, à l’intérieur de soi, c’est :

  • libérer les limitations du corps, du cœur, de l’esprit et de l’âme.

  • récupérer son pouvoir et vivre la joie de se sentir profondément unifié, c’est-à-dire sentir l’amour profond, inconditionnel, au cœur de soi-même.

  • permettre la libération de la société et accompagner la transition actuelle de notre chère Mère, la Terre.

  • libérer le féminin sacré de l’humanité et œuvrer pour redonner au Monde toutes ses couleurs d’amour, de compassion, de créativité, de lumière, d’authenticité, de partage, de douceur…

C’est pourquoi, en compagnie de Pascale Renneteau, nous vous proposons un moment de partage, de méditation, de visualisation à l’appui du tambour chamanique et de tous les éléments qui voudront être présents sur le thème de la libération du féminin sacré.

Ce moment aura lieu Dimanche 5 juillet à 17h00 via Skype.

Pour réserver votre place, merci de m’envoyer un mail à :

contact@fleurdevie41.fr

Dans un souci de qualité, le nombre de places est limité à 10 participants (1er arrivé, 1er inscrit)

Dans un souci d’équilibre énergétique, un don serait apprécié (montant libre - vous donnez ce que vous pouvez et ce que vous voulez mais c'est important que vous donniez quelque chose) :

Faire un don

Par Caroline Aubert

http://www.fleurdevie41.fr/

À propos

Recherche

Archives

S'abonner

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés.

Visiteurs