Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Soyez le changement que vous voulez voir dans le Monde... (Gandhi)

Chevaucher le cheval de vent

Texte tiré de l’ouvrage :

Prendre un verre avec BouddhaSagesse moderne et décontractée de Lodro Rinzler – Edition Le Jour 2013

Chevaucher le cheval de vent

Plus vous vous appliquez à être vertueux, plus vous êtes apte à chevaucher votre énergie naturelle, le cheval de vent. Au Tibet, cette énergie porte le nom de lungta. Lung peut se traduire par « énergie » ou « vent » ; et ta signifie « cheval ». Tout comme le cheval, vous pouvez galoper sur votre énergie vitale, dans la magie qui vous entoure à tout moment.

Le principe du cheval de vent, c’est que nous possédions une énergie inépuisable dans laquelle nous pouvons puiser. A l’opposé, lorsque nous nous fermons au monde qui nous entoure, notre énergie s’amenuise et nous perdons contact avec ce cheval de vent qui engendre cette énergie.

C’est par le truchement de la vertu de discipline que nous pouvons enfourcher le cheval de vent. Nous nous sentons alors connectés au monde. Nous ne fronçons plus les sourcils devant les situations difficiles, nous les voyons plutôt comme des occasions d’ouvrir davantage notre cœur. La vertu de disciplines nous aide à vivre dans le présent et à affronter les moments pénibles. Elle nous permet de nous ouvrir au monde et de chevaucher notre énergie vitale.

Exercice : Laissons venir à nous un nom pour ce "cheval de vent", que ce nom vienne d'histoires racontées, lues, vues au cinéma, ou de souvenirs personnels, ou qu'il surgisse inopinément de notre imaginaire... Il scellera notre lien avec ce cheval qui deviendra nôtre... Appelons-le ainsi dès que nous en sentirons le besoin ou la nécessité et enfourchons-le : à chaque fois, nous pourrons nous reconnecter à cette énergie dont nous disposons tous.

À propos

Recherche

Archives

Newsletter

Abonnez-vous pour être averti des nouveaux articles publiés.

Visiteurs